Post mortem

Note ce qu’il faudra qu’il advint de mon corps
Lorsque mon âme et lui ne seront plus d’accord
Que sur un seul point, la rupture.
Georges Brassens

Des sculptures tentent de ressembler à une machine désuète. Des vivants tentent de comprendre leurs prédécesseurs qui utilisaient cette machine. On maintenait les morts debout. On maintenait les morts debout et aujourd’hui je demande aux vivants de parler d’objets morts, de gens morts, de leurs morts et de leur mort. Et pour tout cela, mieux vaut être assis.

Installation. Pied de parasol forain, barrière de chantier, barres métalliques, morceau de lit médical, trépieds, tiges de penderie, morceau de lampe articulée, enceintes, mp3, bande sonore (15’51). Dimensions variables. 2017.

 

Publicités